Emoi muséo

Sous mes pas, l’éloquence du bois réinvente son humeur savante.

On connaît sa fin, cela seul nous retient. Sous le voile épais du miroir, se dessine l’âpreté des jours intemporels. A l’ombre d’une magie froissée par une source d’images fécondes, fécondité censurée par la Majuscule, je découvre, non sans amertume, les œuvres qui ne sont pas, qui ne sont plus. Je goûte au fruit stérile des longues dernières années et je suffoque avec elle. Décomposée, je navigue au bon gré de son cri, lourd d’ivresse maladive. Lire la suite

Pathologies murales

Le cri d'une pathologie murale

 

Au secours ! Faites quelque chose, bon sang ! Vous ne pouvez pas les laisser faire ça ! Ma disparition est imminente ! Je ne suis que la conséquence d’une pollution urbaine assassine. Aidez-moi, je vous en prie ! Eh, toi, tu ne peux pas faire quelque chose pour moi ?

 

 

 

Cri jaune

 

 

On ne joue pas dans la même cour, mon pote. Désolé.
A chacun son mur, à chacun son cri.
Tu peux toujours demander à mon ami, installé à Oslo, mais je crains qu’il ne soit en plus mauvais état que toi.

Illustration
Cri jaune, Benjamin Saulnier-Blache
http://bsbcrea.e-monsite.com/

Ci-gît

Ci-gît

© Andrea Couturet

Un corps nu sur cintre de bois.
C’eût pu être une soutane.
Simplement le souffle du vent dans un voile de coton.
Taille basse, smocks sur hanches fines, long cou.
Un modèle de vertu pour fillette de vertu modèle.
Tendrement alignées, de petites pièces blanches fuient leur boutonnière.
Le temps est à l’humidité !
Lire la suite