Une mélodie hors du temps

Madeleine et Léonie # 35

Longtemps Ciboulette d’Algouvres avait nourri le désir de s’installer en province, aux portes du Morvan, plus précisément au Creusot, ancienne cité industrielle désormais accessible depuis la capitale en une heure et vingt minutes, grâce aux performances prodigieuses du TGV – Temps à Grande Vitesse. Paris était devenue une ville aux contours douloureux, gris, irrespirables comme une toile de Jean Dufy qui aurait perdu tous ses pigments. Dans une démarche qui pourrait s’apparenter à celle de Patrice Louis (qu’un Charles Bovary collégien aurait prononcé Paticeri – mot aux consonances gourmandes qui ravivait en moi une sensation sibylline), « écrivain promeneur, blogueur malicieux, journaliste en éveil, gamin professionnel, gaucher aux yeux bleus », pouvait-on lire sur la page d’accueil de son blogue (page drapée d’une longue robe aux ondulations bleutées qu’aurait pu porter la plus jeune des Parques et ornée d’une étincelante haie d’aubépines signée Alan Halliday, peintre anglais aux traits de pinceau fluides, vivaces et colorés, et dont l’oeuvre ainsi mise en valeur sur la page d’accueil tel un frontispice aux femmes-fleurs animées de Grandville (1), ressemblait à s’y méprendre au petit raidillon du Pré Catelan à Combray),  Lire la suite

Big Bang. Madeleine et Léonie # 34

Madeleine

 

 

 

– (in petto) « Ils avaient pensé avec quelque raison qu’il n’est pas de punition plus terrible que le travail inutile et sans espoir« .

 

 

Léonie

 

 

Quels crétins, ces humains. Le bordel qui règne sur la planète ne leur suffit pas, désormais l’espace est devenu un vrai bric-à-broc. C’est bien beau d’envoyer des sondes, des satellites et autres objets mi-cariens mi-robolants dans l’espace…

– (même jeu) « Si ce mythe est tragique, c’est que son héros est conscient. Où serait en effet sa peine, si à chaque pas l’espoir de réussir le soutenait ? » (S’adressant à Léonie). Oh, tu pourrais lire ou chanter in petto, que diable !

– Tu me fatigues avec tes antiennes !

– (même jeu) « Les mythes sont faits pour que l’imagination les anime« .

Lire la suite