Marcel au col Claudine

« Tâchez de garder toujours un morceau de ciel au-dessus de votre vie« .

Une épigraphe de Marcel Proust épinglée avec soin à l’orée du livre de Claudine Guilhot, que l’on parcourt avec ravissement.

Entrer dans la dense forêt proustienne n’est pas chose aisée. Aussi, l’auteur a-t-elle choisi de prendre à la fois le chemin des épingles et celui des aiguilles – on sait qu’ils se rejoignent, n’est-ce-pas. Du coup, la déambulation labyrinthique que l’on pouvait plus ou moins redouter au début devient promenade, partie de campagne où fleurent bon les fils de soie, les bouts de tissus effilochés, où se croisent avec harmonie et couleur, le point zig-zag, le point droit et le point d’orgue.

L’objet-livre, publié à compte d’auteur, est d’une grande beauté. Certes, les créations textiles du livre sont des photographies des planches originales (et pis, quoi encore). Et c’est tant mieux pour l’imaginaire bouffant, satiné et soyeux du lecteur !

J’invite donc petits et grands à consulter le site de Claudine en cliquant sur l’image !

Léonie. – Vivement que l’année se termine. Y en a marre de Proust.

Madeleine. – Dommage. Claudine ne met pas de bergamote dans ses madeleines.

2 réactions sur “Marcel au col Claudine

Les commentaires sont fermés.