Douche froide. Léonie sans Madeleine #8

Léonie

© andrea couturet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

N’allez pas croire tout ce que vous raconte la vieille au chapeau rose (ah ah, le coup de l’aiguille à tricoter ! J’aime bien l’emmerder).

Certes, Andrea a fait des progrès non négligeables dans ses rapports au monde, aux autres, aux livres, bla bla bla. Mais il lui arrive encore parfois de connaître de fâcheuses piqûres de rappel. Un auteur adulé, idéalisé tombe de son piédestal en deux coups de cuiller à pot et bien entendu, il l’entraîne dans sa chute. A deux, c’est mieux, non ?

Ainsi, en début d’année, elle. [à part soi *]. Mais que se passe-t-il ? Je deviens aphone ! Qu’est-ce qu’il lui prend ? Elle m’empêche de m’exprimer ! ANDREAAA, et la liberté d’expression, tu en fais quoi ?! Au secours ! (un temps). Bon. Très bien. Motus et bouche cousue. Laisse-moi tout de même leur donner quelques indices, afin qu’ils comprennent de quoi il s’agit… Sinon, quel est l’intérêt de cet article. A tout le moins, le nom de l’auteur destitué. Non ? Le titre du livre ? Non plus. Euh, voyons…

[Elle parle à toute vitesse comme les jeunes gens de notre époque]. Albert Einstein. Paul Valéry. Louis Aragon. Gaston Bachelard. Stefan Zweig – pour ne citer qu’eux. [Après un temps, elle reprend sa diction habituelle]. J’ai soif. A moins que… Je crois qu’une douche glacée me ferait un bien fou.

* Imposé par l’administrateur de ce site.
Juillet 2017
© andrea couturet

 

9 réactions sur “Douche froide. Léonie sans Madeleine #8

  1. Léonie : Décidément, vous ne faites aucun effort, Aldor. En même temps, je vous comprends… Elle a un esprit tellement tordu.
    Un indice supplémentaire, rien que pour vous : L’auteur dont il est question (devenu celui-dont-on-ne-doit-plus-prononcer-le-nom devant Andrea) a été démis de ses fonctions de Président de l’Institut des hautes études pour la science et la technologie et… je ne vous en dis pas davantage.
    Au plaisir, jeune homme !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.