Une mélodie hors du temps

Madeleine et Léonie # 35

Longtemps Ciboulette d’Algouvres avait nourri le désir de s’installer en province, aux portes du Morvan, plus précisément au Creusot, ancienne cité industrielle désormais accessible depuis la capitale en une heure et vingt minutes, grâce aux performances prodigieuses du TGV – Temps à Grande Vitesse. Paris était devenue une ville aux contours douloureux, gris, irrespirables comme une toile de Jean Dufy qui aurait perdu tous ses pigments. Dans une démarche qui pourrait s’apparenter à celle de Patrice Louis (qu’un Charles Bovary collégien aurait prononcé Paticeri – mot aux consonances gourmandes qui ravivait en moi une sensation sibylline), « écrivain promeneur, blogueur malicieux, journaliste en éveil, gamin professionnel, gaucher aux yeux bleus », pouvait-on lire sur la page d’accueil de son blogue (page drapée d’une longue robe aux ondulations bleutées qu’aurait pu porter la plus jeune des Parques et ornée d’une étincelante haie d’aubépines signée Alan Halliday, peintre anglais aux traits de pinceau fluides, vivaces et colorés, et dont l’oeuvre ainsi mise en valeur sur la page d’accueil tel un frontispice aux femmes-fleurs animées de Grandville (1), ressemblait à s’y méprendre au petit raidillon du Pré Catelan à Combray),  Lire la suite

Bérénice, Alice et Olivier

Il s’appelle LouisOlivier Louis et « pratique la reliure depuis trente ans, en amateur ».

Depuis 2015, sur son blog, il expose les reliures qu’il a réalisées au cours de toutes ces années. Mais pas seulement. Dans ses articles, il prend le temps d’expliquer avec soin et renfort de photographies le processus de fabrication d’un livre relié, lequel processus compte une série d’étapes dont vous ne pouvez imaginer le nombre ! Et je ne parle pas de reliure courante mais de reliure d’art. Lire la suite

Décollage. Madeleine et Léonie #24

Pour Hervé Gasser
L’Homme-oiseau qui fait des collages (mais-pas-que-et-tant-mieux)

– Oh, mais je vois qu’on ne se refuse rien ! Après le costume madras, une robe de Franck Depoilly !
– Un DANDY PAS COMME LES AUTRES qui réalise des merveilles à partir d’un COCON DE PAPIER.
– Inénarrable, cette robe. A mon sens, tu devrais t’en séparer illico – à la manière de Mademoiselle Mouton-Perrat Guibrunet, par exemplece serait d’un chic ! Tu manques de souplesse et de grâce mais crois-moi, ce serait plus prudent. Je te rappelle qu’au-delà de Fahrenheit 451, le papier…
– Cette robe est ignifugée, espèce de feu follet racorni.

Lire la suite