Joie enfantine

Pendant qu’Aldor s’interroge avec grâce sur L’attention et l’insouciance, en évoquant notamment la beauté des grains de sable sur une plage, je m’émerveille quant à moi, en ce début de soirée pluvieux, devant la beauté intrinsèque et fragile de quelques feuilles de chou pommé. 

DSC00936

Aldor, ne me dites pas que vous n’aimez pas la soupe aux choux.

© andrea couturet
Février 2018

6 réactions sur “Joie enfantine

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s