I-grec

Ce matin, péniblement, je monte la petite côte qui mène à la gare. Bientôt, ma progression est empêchée par la présence d’une jeune fille, figée sur le trottoir – très étroit le trottoir. « Pardon ». Rien ne se passe. Je hausse légèrement la voix (il paraît que je parle doucement – ce que je confirme). « Mademoiselle, excusez-moi« . Aucune réaction.

Génération YJe précise qu’elle me tourne le dos, le regard tourné vers la gare. Peut-être attend-elle quelqu’un, peut-être a-t-elle entendu quelque chose. Dont acte. Elle ne m’a ni vue ni entendue arriver. Je passe alors ma main devant sa figure statufiée, du haut vers le bas à la manière d’un magicien (on ne sait jamais, peut-être va-t-elle se réveiller). En effet, elle se tourne alors vivement vers moi avec des yeux interrogateurs qui semblent vouloir signifier, sous l’effet de la surprise, « que se passe-t-il, qui est-ce, que me veut cette fille« . Avec une voix de haute-contre (j’exagère à peine) et un renfort de gestes, je lui fais comprendre qu’elle m’empêche de passer. « Ooohhh, je suis désolée ! » me répond-elle, le visage complètement défait, ahuri (voire abruti).

Plus tard, gare Montparnasse, dans la salle des pas perdus, j’assiste à une collision spectaculaire entre deux individus, les oreilles bouchées et le nez sur leur écran ! J’en ris encore !

Aujourd’hui, j’ai décidé d’en rire. Mais demain ?

Texte et dessin Andrea Couturet, 2018

8 réactions sur “I-grec

  1. Bonjour – je ne trouve pas cela si amusant non plus. La vie dehors est intéressante – c’est bien de la voir, les personnes, les arbres, fleurs, maisons, animaux, la vie …d’entendre … pourquoi se couper ainsi en effet ? amitiés

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour,
      Oui, c’est exactement la question que je me pose. Pourquoi se rendre aussi imperméable au monde qui nous entoure ? Lui qui offre de si nombreuses « distractions ».
      A vrai dire, je me demande ce que les gens regardent sur leur écran… Un vrai mystère…
      😉

      J'aime

  2. Ce genre de scène devient très banal, hélas ! Je suis toujours surprise par ceux qui parlent avec leur smartphone et qui arrivent derrière moi, je ne m’y fais pas et le plus souvent, ils sont très mal élevés !
    Autre siècle, autre temps !

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.