Dorothy Parker

« Les rasoirs font mal

Les rivières sont humides

Les acides laissent des marques

Et les drogues donnent des crampes. 

Les armes, c’est interdit

Les cordes peuvent se lâcher

Le gaz sent vraiment mauvais

Autant continuer à vivre. »

Dorothy Parker, Hymnes à la haine, Phébus, 2002

5 réactions sur “Dorothy Parker

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s